Venez apprendre à écrire!

Des exercices quotidiens pour apprendre à écrire ou développer un talent naturel.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand l'électro fait corps

Aller en bas 
AuteurMessage
Thers
plume de bronze
avatar

Nombre de messages : 10
écrivain fétiche : Edmund White
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Quand l'électro fait corps   Ven 5 Mai à 21:36

Je pense bien que très peu de personnes sont en mesure comprendre ce qui va suivre.

Tout démarre dans les oreilles. Un son s'y infiltre et rebondit à l'intérieur, puis un autre et encore un autre. C'est comme si la musique se créait de manière spontanée. D'abord un rythme grave auquel s'ajoute un autre plus aigu, le troisième crée comme un liant entre les deux. Dans le corps, le son a fait son chemin. Après avoir atteint le pied qu'il incite au mouvement par une agitation de ses doigts dans le respect du rythme, le son remonte le long des jambes, s'installe dans le bassin avant d'atteindre en droite file la tête qui, irrésistiblement, oscille sur son axe vertébrale. Le cerveau affecté par cette contamination musicale commende au reste du corps la détente absolue. Plus rien ne doit résister à ces flux et reflux rythmiques et sonores. Bien au contraire, le corps doit se caler dessus, s'en enivrer, se laisser complètement vampiriser par ce nouveau fluide sanguin qui s'écoule désormais dans ses veines.

Le corps s'enveloppant dans ce drap sonore perd toute gravité. Les mouvements s'allègent. Le cerveau comme drogué décroche et n'envoie plus que des flots de plaisir intenses. L'envoûtement en est à son aboutissement. La musique ne passe plus uniquement par les oreilles, mais également par la peau, par la respiration. Le coeur n'a plus qu'un seul but se caler sur le rythme quitte à s'arrêter de battre au moment final. Les flous de sensation qui électrise cet amas de chaire se régule uniquement sur les accélérations du dj.

Les yeux se ferment. L'esprit atteint alors un seuil encore inexploré où masse et forme n'existe plus, où les codes ne s'inscrivent plus que sur la ligne d’une jouissance personnelle. Les dents mordillent les lèvres rétractés, retenant ainsi cet exaltation dissimuler qui ne cesse de monter. Au gré d'acquiescements intérieurs de plus en plus prononcés du corps mais aussi de l'esprit, l'accès aux portes de l'extase semble inévitable. L’impensable devient possible.

La musique traversant des zones encore inexplorées, devient profondeur, caresse charnelle auquel résister serait stupide. Elle se fait corps, bouche, bras, lèvres, mains, langue. Elle glisse le long des formes qui s'échauffent, comme le plus expérimenté de tous les amants, frôlant des zones sensibles devenues par là même extrêmement réceptives. Les énergies libérées se canalisent alors au point d'intersection du désir, centre névralgique de toutes les voluptés. Elles s'y condensent jusqu'à parvenir à la limite ultime de l'explosion suprême.

Cri ultime. Inaudible. Imperceptible. Cérébral. Libération des sens. Reconnaissance du plaisir. Jouir sans retenu. Effondrement d'un corps épuisé par la lutte dans les nimbes du plaisir.

Puis l'arrêt. Sec. Brutal. Sans considération. Rupture violente. Histoire sans lendemain. Stop. Retour à la réalité, à la pesanteur.

Ne reste plus que le souvenir marqué à jamais dans la chaire.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulli
plume de vermeil


Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Quand l'électro fait corps   Mar 16 Mai à 11:55

fait donc confiance en tes lecteur Thers : on peut trés bien comprendre Smile

Intésant décortiquement de sensation à fleur de sons. Je ne danse pas sur l'électro mais je connais ses même ivresses Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand l'électro fait corps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenariat n°38 : TU L'AIMAIS QUAND TU M'AS FAIT ? offert par Presses de la Cité
» TU L'AIMAIS QUAND TU M'AS FAIT ? de Hélène Couturier
» Quand la mémoire fait défaut..
» quand la dentelle se fait poésie pour Bazijo
» Vol de mobile!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Venez apprendre à écrire! :: Divers et variés :: Ce que j'écris-
Sauter vers: